Les langues
Ecrivez-moi!

©Tiyana 2017

Point de vue

Point de vue est position à partir de laquelle la caméra voit la scène. D’où on regarde l’objet? De haut ou d’en bas? Choisissons-nous position plus élevée ou trop basse? Chaque décision faites sur le point de vue va changer la façon dont spectateur voit la photo.
Juxtaposition

Kosovo

La juxtaposition existe lorsque deux objets dans l’image sont placés à côté de l’autre afin de les comparer ou pour souligner contraste mutuel. Cela pourrait être, par exemple, dans la photographie publicitaire pour un salon de coiffure, l’image d’une fille aux cheveux ébouriffés à côté de lui avec de cheveux fantastique. C’est un outil puissant quand on veut mettre l’accent sur le message d’une image.
Par ailleurs, la juxtaposition n’a pas à exister directement et cependant, elle peut être assez fort pour envoyer des messages puissants. Cette photo j’ai pris en 2006, lorsque je suis allé à Pristina au Kosovo. J’ai vu ce garçon ayant joué avec une balle à côté d’une maison détruite dans la guerre. Ce petit garçon était mignon, courant autour de moi, voulant que je prenne photo de lui comme il a remarqué mon “gros appareil photo”. Comme j’ai essayé d’enregistrer panorama, il a simplement pris la pose et attendit. Il y a seulement quelques années, il y avait la guerre civile et les restes de la maison derrière le garçon sont un certain mémorial à cela. Je remarquai alors cette scène bizarre: pour ce garçon joyeux et curieux, ce lieu de terreur et de meurtres était un terrain de jeu innocent. Patiemment, il a attendu d’être photographié debout triomphalement, comme s'il a gagné un match. Du point de vue historique, du point de vue de mon objectif, il est gagné. Mais…

Devenir le sujet

http://tiyana.net/wp-content/uploads/2012/09/1001-300x205.jpg

Un point de vue puissante est créé en plaçant le spectateur dans le rôle du sujet. Alors le spectateur devient le sujet, un participant, il voit ce que le sujet photographié voit. Par exemple, cela est une photographie d’opération présenté d’une manière qu’on voit “à travers les yeux d’un chirurgien.” On voit les mains du chirurgien et toute la scène qu’il voit. Ces photos permettent au spectateur de se sentir comme il vive l’événement directement, il se mêle à l’action dans l’image. Cela est particulièrement bon outil pour les cinéastes, par exemple, je me rappelle cette fameuse vidéo du punk/techno groupe Prodigy – Smack my bitch up dans lequel le spectateur devient l’acteur.

Photographie du niveau des yeux
http://tiyana.net/wp-content/uploads/2012/09/1002-300x205.jpg

Prendre une photo à partir du niveau des yeux du sujet est la façon la plus rapide d’aider spectateurs à se connecter émotionnellement avec un sujet de photo. En mettant le sujet à “notre niveau” on crée une réponse instinctive. Cela signifie que notre réponse est à personnifier ce sujet, même s’il est pas humain. Par exemple, de nombreuses photos de la nature et des animaux veulent provoquer un réaction émotif – lion photographié étant au niveau de l’observateur. J’ai trouvé des photos de Frieke Janssens qui a fait des portraits intéressants d’enfants fumant des cigarettes. Son point de vue est frontale, directe, au niveau des yeux. Ce n’est pas un hasard, parce qu’il voulait nous montrer des enfants que les adultes.

Photographie du niveau bas
http://tiyana.net/wp-content/uploads/2012/09/1003-189x300.jpg

Une photo prise d’en bas peut rendre le spectateur l’impression que le sujet est dans le contrôle d’une situation. Puis, le sujet semble dominante, déterminante, même visionnaire. Le simple geste de levant les yeux vers le sujet peut susciter le sentiment d’insignifiance et la petitesse du spectateur, le sujet devient idolâtré et même insaisissable. Cela a été utilisé à travers l’histoire non seulement dans la photographie et des peintures avant. Par exemple, les trônes sont placés élevés que les autres chaises, les juges siègent sur un podium et bureaux de direction sont juste un peu plus grand que les bureaux normales. Ce point de vue peut même psychologiquement introduire le spectateur dans l’image. Dans la forêt, quand on se tourne vers les arbres ci-dessus, on se sent petit et impuissant. Même est le cas avec les enfants qui regardent leurs parents.
Dans la photographie de mode, par exemple, cet angle est fréquent – les femmes sont photographiées d’en bas pour leur montrer comme dominantes, indépendantes, ayant le contrôle de la situation. Nous sommes fait vouloir devenir eux, parce que nous les idolâtrons à travers des photographies de ce type. Dans les campagnes politiques des exemples de portraits de l’angle inférieur sont nombreux, peut-être le plus célèbre portrait de Che Guevara avec les yeux dirigés  vers la distance qui, en raison de l’angle semble être visionnaire et révolutionnaire.

Photographie du niveau haut
Belgrade Beauty

Tournage de dessus d’un objet permet au spectateur de se sentir supérieur à l’objet. Si le sujet – un homme / enfant / animal regarde directement vers l’objectif, le spectateur se sent encore plus comme s’il est en piédestal . Les scènes de paysages photographié de falaises ou du haut des gratte-ciel semble vertigineuse et dramatique et rend le spectateur tomber dans la scène et peut même susciter la peur de la hauteur. Il faut garder à l’esprit que les images tournées pas de l’avant, mais du haut ou du angles bas, dégagent une atmosphère d’anxiété et de la nervosité. La raison est la distorsion de la perspective. Les bords des murs ne sont pas parallèles au bord du cadre, mais inclinés. La scène semble beaucoup plus étroite, anxieux et cela peut créer de nouvelles dimensions à l’interprétation en photo particulière.


Expérimenter avec les angles de vue

Parce que toujours on regarde le monde à partir du niveau de nos yeux, les photos prises frontalement, reflètent le réalisme et sont moins expressives et émotionnelles. En prenant des de clichés d’en bas, les objets apparaissent plus grands et plus puissants que dans la réalité. Prise de dessus, des objets dans les images apparaissent moins dominante. Voilà comment l’espace devient un rôle important dans l’atmosphère générale de l’image. On doit expérimenter avec le point de vue, parfois circulant autour du sujet afin de trouver un bon angle. Photos d’enfants sont souvent beaucoup mieux quand prise du point de vue de l’enfant plutôt que de celui d’un adulte, ou par exemple, dans la photographie macro, une fourmi vu d’en bas est un véritable défi. Parmi quelques citations je trouvais une bonne analogie à cela, dans les mots du célèbre photographe Ansel Adams: “Une bonne photo est de savoir où se placer”.


*Toutes les photos sur cette page sont les miens et je possède le droit d’auteur, sauf  99 Cent. Ces textes ont été créés originalement pour mon travail dans l’EFB. Je m’excuse à l’avance si mon français n’est pas parfait, je fais de mon mieux :). Il y aura plus de textes, mais cela me prend beaucoup du temps de les organiser. J’écrivais ce texte probablement sous l’influence de l’Internet, ou des livres de photographie, et des références peut être trouvée en dessous de chaque poste.

References: 

THE PHOTOGRAPHIC EYE, Learning to See with a Camera, Michael F. O’Brien & Norman Sibley
 http://www.netplaces.com/digital-photography/what-makes-a-photograph-memorable/angle-of-view.htm
 http://photography.about.com/library/pointofview/blpointofview.htm

laissez un commentaire